CHRONIQUES DU 24 juillet 2016

Yanis, Déesse de la Mort


Yanis, D?esse de la Mort - Cycle d'Arkem - tome 1Nature : Roman
Genre : Fantasy
Parution : 01 septembre 2012
Plus d'info. sur l'ouvrage ICI


Goéwin nous livre une chronique enthousiaste avec une belle note de 17/20 pour le premier tome de la saga Arkem la Pierre des Ténèbres. Voici ce qu'elle dit sur le site des Rebelles-Webzine :

"Yanis déesse de la mort : FASCINANT !

Valérie Simon a une écriture magique, pleine de poésie et de charme. Je suis totalement envoûtée par cet amour entre un prince démon Laocoon et une princesse elfe Rosandeal, dont les deux royaumes sont en guerre depuis des temps immémoriaux. J’ai eu le cœur serré par leur tragique amour et plein de colère face à l’aveuglement de leurs deux races.

J’ai particulièrement aimé ce message de Laocoon à son frère : « dans la vie, rien n’est plus important que l’amour, qu’il soit pour un frère, pour une mère, pour une amante… On n’aime jamais assez, et sans doute ne le dit-on pas suffisamment. Apprends à aimer, et apprends à le dire avant qu’il ne soit trop tard. »

Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec la seconde partie. Yanis, l’enfant née de l’amour de Rosandeal et Laocoon, est confiée par son père à Ancilla, la grande prêtresse du culte de la déesse de la mort. Or Ancilla décide de faire d’elle la réincarnation de cette déesse pour asseoir son ambition.

Élevée sans amour, Yanis, vénérée depuis son plus jeune âge, est à 17 ans une jeune fille capricieuse, susceptible, immature, mais aussi fragile et forte à la fois, et très belle. J’avoue qu’elle m’a bien souvent parue insupportable et que j’ai eu envie de la secouer, mais vue l’éducation qu’elle a reçue, elle aurait difficilement pu être différente.

C'est sa rencontre avec Kéo Seaghan, le mage de Lannilis, et la découverte de ce qu’est la pierre d’Arkem qui l’obligeront à grandir et la confronteront à son destin.

En conclusion, j’attends beaucoup du second tome."

Voici les notes :
Les personnages : 18/20
Le style d'écriture : 19/20
L'intrigue : 19/20