CHRONIQUES DU 07 mai 2016

La Captive des Hommes de Bronze


La Captive des Hommes de Bronze - Mysteria Tome 1Nature : Roman
Genre : Fantasy
Parution : 04 avril 2016
Plus d'info. sur l'ouvrage ICI


Voici la chronique d'Exoriel sur le blog Come on Chicks:

J’ai découvert Valérie Simon avec la Reine des Esprits, et depuis c’est vrai plaisir de lire ses romans. C’est pourquoi aujourd’hui je vous présente sa dernière parution : Mysteria : La captive des hommes de Bronze, aux éditions l’Archipel.

Elle m’avait parlé de son nouveau roman au Salon Fantastique, me racontant des anecdoctes très sympa de sa création, et avait ainsi piqué mon intérêt.
Donc je la remercie vivement de m’avoir offert l’opportunité de le lire, ainsi que les éditions l’Archipel.

Synopsis :

Sur la planète sauvage de Mysteria, Jim, 10 ans, et Jessica sont les seuls survivants du massacre qui a vu périr leurs parents, des pionniers à la tête d’une ferme, et leur petit frère. Ils sont kidnappés par leurs agresseurs, de mystérieux primitifs à la peau couleur de bronze, les De-Shirs. Alors qu’ils sont emmenés vers les lointaines montagnes du Sardan, Jim s’échappe mais est contraint d’abandonner sa petite sœur, âgée de 3 ans.
Des années plus tard, devenu médecin sur Terre, persuadé que Jessica est encore en vie, il retourne sur Mysteria pour tenter de la retrouver. A peine arrivé sur la planète, on l’accuse de meurtre. Il est emprisonné et livré à un geôlier sadique.
Mysteria est un monde de prédateurs aux pouvoirs étranges, où les plantes douées d’intelligence sont carnivores et où les tempêtes ravagent tout. La colonie d’humains qui y vit – des repris de justice – n’obéit à aucune règle ; la violence y est reine. Le chemin menant jusqu’à Jessica risque d’être semé d’embûches…

Mon avis :

Mysteria nous propulse dans le futur de notre planète. Un futur loin d’être glorieux et plutôt fataliste mais qui dépeind aussi une triste réalité. La Terre est surpeuplé et à peine vivable. L’air est tellement pollué que l’on n’y voit plus le bleu du ciel, que l’on ne peut plus respirer à l’air libre, il est nécessaire de porter des masques à oxygène. Même se déplacer se fait dans des tubes spéciaux, afin de ne pas entrer en contact avec l’air, et lorsque l’on rentre dans les maisons, celle-ci sont équipées de sas permettant de purifier le corps.
Et c’est pour toutes ses raisons que les humains ont entamé la colonisation spaciale. Mais si l’univers regorge de planète, les planètes viables pour l’homme et similaire à la Terre sont rares. Néanmoins, en trouvant Mysteria, cette planète très proche des caractériques terrestres, le gourvernement mondial y voit le nouvel Eldorado. Mysteria est vierge de toutes présences humaines, et à leurs regards elle ne demande qu’à être exploitée. Mais c’était sans connaitre la dangerosité de la planète.
En effet, Mysteria et ses habitants ne sont pas prêts à se soumettre au colonialisme humain. La vie est rude et les constructions et technologies humaines se resistent que faiblement face à la violence du climat, l’agressivité de la faune et de la flore.

C’est dans ces conditions qu’ont grandi Jim et sa famille. Ses parents ayant profité de l’occasion proposée par le gouvernement pour s’installer sur un autre planète, loin de la misère et la pollution. Et aussi permettre à leurs enfants d’avoir une meilleure vie. Vivant comme des pionniers durant la conquête de l’Ouest, son père élève des chevaux et sa mère s’occupe d’une plantation de fleurs, ce qui vaudra au lieu de se nommer : Ragon-les-cinq-roses. Même si la vie est dure, ils en sont satisfaits jusqu’à cette nuit fatidique. Jim, l’aîné, décide de défier l’autorité parternelle en allant s’aventurer en dehors des cloisons protectrices. C’était sans compté par la témérité de sa petite soeur Jessica qui l’a suivi. Durant leur promenade nocturne, la ferme se fait attaquer et tous ces résidents tués. Capturés plutôt que tués par les agresseurs, les guerriers De-Shir originaire de Mysteria, Jim parvient à s’enfuir, laissant sa petite soeur de trois ans entre leurs mains, malgré la promesse de la protéger.

Bien des années plus tard, Jim, qui vit sur Terre, est encore hanté par cette promesse brisée faite à sa petite soeur aux yeux violets. Déterminé à avancer, il retourne sur Mysteria en quête de réponses, mais surtout en quête de sa soeur.

Ce premier tome est donc l’histoire d’un homme hanté par son passé, partant se réconcillier avec celui-ci. Mais il ne s’attendait pas à ce que les choses soient si difficiles.
A dix ans, il ignorait tout du fonctionnement de cette planète, vivant dans la bulle protectrice de Ragon-les-cinq-roses, jusqu’à ce qu’elle éclate. Aujourd’hui, il apprend, de la plus dure des manières, comment Mysteria fonctionne.
En effet, la planète est peuplée de malfrats et criminels, celle-ci servant plus ou moins de bagne, où seul la loi du plus fort prévaut.

C’est dans ces conditions que Jim part à la recherche de Jessica. Dans un monde hostile pour l’homme et où ces derniers sont retombés dans leurs plus bas instincts.
Tout au long de l’histoire, Valérie Simon nous livre une vision peu glorieuse de l’être humain où seul Jim – médecin et ignorant des us – montre une part d’humanité. Ainsi, les personnages – quoi que peu nombreux – sont très travaillés. Tous différents, nous montrant ainsi tout le panel des déviances humaines. De cette manière, elle nous fait réfléchir sur la question de la colonisation. Après tout, les hommes ont un lourd passif à ce sujet et malgré cela semble reproduire les mêmes erreurs.

Jim se retrouve donc à affronter la nature inhospitalière de Mysteria et la bassesse humaine, pour tenter de parvenir à son but. On découvre, de cette manière, la faune et la flore de cette planète. Le tout très bien détaillé. En Mysteria, nous plongeons dans un monde radicalement différent et dépaysant, où chaque animal, insecte et végétal en veut à votre vie, votre chair, votre sang. Et heureusement pour Jim, il n’est pas seul et est accompagné de meilleur guide de la planète. J’ai beaucoup aimé ce personnage, de par son ambivalence et sa manière de voir les choses. Ivre de liberté et d’aventure, il possède ses propres valeurs n’en déplaise à son « client », mais parfois il nous étonne de par son humanité.

J’ai passé un bon moment de lecture, riche de ce nouveau monde et de nouvelles règles du jeu, où l’univers est bien pensé et sans merci. J’ai tourné les pages car je voulais toujours en savoir plus, connaître le dénouement l’instant et de la fin. J’ai hâte de lire la suite, surtout après ce clifhanger dans lequel Valérie Simon aime nous laisser – encore une fois ! Mais aussi parce que je souhaite savoir comment les choses vont finir tant l’avenir de cette entreprise est incertaine et dangereuse.