CHRONIQUES DU 17 février 2013

Yanis, Déesse de la Mort


Yanis, D?esse de la Mort - Cycle d'Arkem - tome 1Nature : Roman
Genre : Fantasy
Parution : 01 septembre 2012
Plus d'info. sur l'ouvrage ICI


L'avis d'Amandine, du blog Histoire de romans :

Ce livre a été lu suite au partenariat avec les Éditions du Riez. Je dois l’avouer, le résumé ne m’a pas plus attirée que ça, car je voyais en cette histoire un éternel cliché avec l’enfant issu de deux mondes qui se haïssent. Et c’est bien ce qu’il se passe… mais pas que !
     La plume de l’auteur est agréable et si poétique qu’elle nous entraine dans son monde à un rythme parfois haletant avec une dynamique parfaite. C’est à peine si on perçoit quelques rares longueurs. Les dialogues sont justement dosés et le vocabulaire très varié, parfois soutenu, aide à la compréhension de l’histoire en fournissant ce qu’il faut d’information pour maintenir le lecteur impatient en haleine. Écrit judicieusement d’un point de vue omniscient et au passé, on plonge la tête la première dans un texte à la mise en page soignée, sans répétition, sans fausse note.
     Parlons maintenant de l’histoire. L’intrigue est bien menée jusqu’à la dernière ligne. Alors oui, l’histoire n'est pas ce qu'il  y a de plus original et le lecteur élabore progressivement des hypothèses qui se révèlent très souvent avérées. Cependant, le récit maintient le lecteur complètement accroc des périples de Yanis et il devient très difficile de devoir interrompre la lecture. L’héroïne, Yanis, est de loin le protagoniste le plus travaillé, développé avec soin tant sur le plan de sa description physique que sur celui de sa personnalité et la manière interagir avec ce qui l'entoure. Mais les personnages secondaires ne sont pas mis de côté. Chacun d’entre eux possède son propre caractère. On s’attache, on se détache, on aime ou on déteste. Si bien que si l’un deux venait à disparaître, on pourrait presque verser une petite larme. L’auteur nous fait naviguer dans un univers tout droit sorti de son imagination, mais d'une richesse étonnante. En effet, elle s’inspire également de la mythologie nordique en mentionnant régulièrement la tour de Ragnarök, celui-là même qui correspond à la fin du monde, un peu comme la destruction programmée du monde de Yanis si la prophétie ne s’accomplit pas. Au fur et à mesure que le récit avance, se construit et distille ses informations, l’ambiance se noircit toujours un peu plus tandis que l’on tourne les pages, le tout dans un décor assez restreint, mais ô combien détaillé !
     Malgré mes réticences de début, j’ai littéralement dévoré ce roman en quelques jours. Je ne regrette vraiment pas de m'être lancé dans cette lecture, au contraire, j'ai pu faire une très bonne découverte qui semble ne pas avoir livré tous ses secrets... Les tomes suivants nous réserveront donc leur lot de surprise. Bref, l’auteur saura charmer les amateurs de Fantasy et pourquoi pas en initier d’autres. En tout cas, je conseille chaudement ce premier tome du cycle d'Arkem, La Pierre des Ténèbres.

un vrai plaisir