CHRONIQUES DU 01 avril 2015

Tahnee-Sharn Déesse de l'Alliance


Tahnee-Sharn D?esse de l'Alliance - Cycle d'Arkem - tome 3Nature : Roman
Genre : Fantasy
Parution : 29 mai 2013
Plus d'info. sur l'ouvrage ICI


L'avis de Mélusine, du blog Ma Bouquinerie : décidemment une excellente série !

L’heure est grave. L’Innommable, le terrible démon enfermé dans sa tour, n’est plus un danger à écarter. Tous les plus grands le savent, et ils savent aussi qu’il est impératif de purifier la pierre d’Arkem qui lui rendra son pouvoir. Pour le moment, elle est entre les mains de Sinièn, une jeune fille issue d’une alliance improbable, porteuse d’espoir pour tous, la seule à maîtriser la terrible pierre et à pouvoir la neutraliser. Elle devient donc Tahnee Sharn, “la lune et les étoiles”, celle qui rassemble les opposés. Et ils se rassemblent, en effet: nains, elfes, démons, magiciennes, humains, licornes, tous unis pour l’accompagner chez les Dragons, là où elle pourra plonger la pierre dans le feu purificateur. Mais la route est longue, les contrées hostiles, et la cohésion du groupe tient à peu de choses. Et surtout, elle doute de son principal soutien de toujours, le mage de Lannilis Kéo Seaghan. Leur attirance mutuelle les réunit autant qu’elle les dresse l’un contre l’autre et surtout, elle trouve qu’il ressemble beaucoup trop à cet Innommable, cet ennemi qu’ils doivent réduire à néant.

Après le coup de coeur du tome précédent, celui-ci a été un petit peu en-dessous de mes attentes. D’abord, je l’ai trouvé beaucoup plus classique, beaucoup plus attendu. La constitution d’une troupe pour accompagner l’héroïne dans sa quête pour détruire l’objet maléfique, bon, ça a eu un petit air de déjà-vu pour moi. Surtout que cette troupe, finalement, n’arrive pas à créer une unité efficace et devient très vite un contexte pour le véritable sujet du livre, à savoir la relation entre Kéo et Tahnee Sharn. Pour le dire clairement, on se demande quand ces deux-là vont enfin conclure. Et là encore, il va falloir attendre un moment pour que ça bouge, tant ils se cherchent et se fuient sans que ce soit toujours forcément compréhensible et justifié. Il n’aurait pas fallu que ça dure plus longtemps, parce que j’aurais fini par trouver ça un peu capricieux.
Heureusement, il n’y a pas non plus que ça dans Arkem. Valérie Simon a une mythologie fantastique bien à elle et à chaque fois, j’en suis bluffée. Après avoir adoré ce qu’elle avait fait des licornes dans les tomes précédents, j’ai découvert avec ravissement ses dragons, des créatures aussi puissantes et respectées qu’effrayantes, qui ne communiquent qu’avec de rares élus. Eux, par contre, je m’y suis beaucoup attaché, car s’ils tiennent le rôle de monture et compagnon de voyage, ils ont aussi cette prestance qui en fait des personnages à part entière, fiers et supérieurs, qui peuvent prendre leur indépendance à tout moment. Leur relation avec les protagonistes sont donc telles qu’on se demande qui du dragon ou de son cavalier guide l’autre. Et bien évidemment, le clou du livre reste la Reine Vampire, bien loin du romantisme auquel on peut être habitué maintenant : un monstre à la séduction trompeuse qui attire par le sang et le sexe pour mieux redevenir une bête à la première occasion.  Des créatures surprenantes, complexes, avec lesquelles il ne faut pas s’attendre à être en terrain connu. Le point fort de ce roman, ce sont donc les multiples rencontres qui jalonnent la route, dont on ne sait jamais vraiment s’ils vont être alliés ou ennemis. La présence sourde de Raban Siwash, l’Innommable, qui menace et se rapproche crée une réelle attente pour le tome final.