CHRONIQUES DU 19 février 2018

Le Cavalier qui traînait un cercueil


Le Cavalier qui tra?nait un cercueil - Dimension WesternNature : Nouvelle
Genre : Fantastique/Surnaturel
Parution : 01 novembre 2017
Plus d'info. sur l'ouvrage ICI


Dans nos contrées où les anciens châteaux forts sont plus nombreux que les villes champignons, où l’on élève les vaches tranquillement dans des pâturages et où les montagnes ne regorgent pas de filon d’or, la mythologie du western n’a jamais vraiment trouvé sa place dans la culture populaire. Si ce n’est par le truchement de nos cousins américains et leur rouleau compresseur cinématographique. Certes, entre le lieutenant Blueberry et Dylan Stark, quelques auteurs francophones se sont frottés à la frontière, mais on est loin, très, de l’incroyable production littéraire – encore vivace aujourd’hui – éditée outre-Atlantique.

On peut donc, déjà, souligner l’originalité de la démarche de Rivière Blanche qui s’est lancée dans l’édition de cette anthologie de nouvelles qui fleurent bon le cuir de ceinturons, la poudre de revolver, la sciure de saloon et le mauvais whisky !

Chargée, dans ces deux cents cinquante pages, des clichés attendus du western, cette anthologie ne s’enfonce pas pour autant dans l’ennui et le déjà-vu. Si les auteurs présents connaissent la gamme, ils parviennent, au fil des textes, proposer des mélodies, des arrangements, des points de vue divers sur des situations et des figures que nous avons déjà croisées. Du chasseur de prime au shérif désabusé, en passant par les Indiens belliqueux ou les cow-boys à la gâchette facile, la galerie de portraits mis en scène au fil de ces treize nouvelles ne cesse de surprendre et d’emporter le lecteur dans les grands espaces… et les recoins de l’âme humaine. Là où on aurait pu craindre quelques redites – finalement, le western cela semble tout de même plutôt stéréotypé –, les auteurs choisis par Manuel Essard parviennent toujours à apporter une touche d’originalité, que cela soit dans la forme, le fond ou l’ajout d’une dimension inattendue.

De la belle ouvrage donc, qui poussera aussi les lecteurs, je l’espère, à découvrir le travail des auteurs puisqu’ils sont tous aux commandes de leurs propres univers, qui n’attendent qu’une chose : que vous empruntiez la diligence qui vous conduira tout droit au cœur de leurs univers.