ActuSF fait la tournée des vœux auprès des auteurs de science fiction et de fantasy et en profite pour leur poser quelques questions.

Après la trilogie du Tigre de Tarcoola (Badass), Séismes (Rebelle) ou encore La Captive des hommes de bronze (L’Archipel), découvrez l’actualité 2018 de Valérie Simon !

Sur quoi travailles-tu ? Quels sont tes projets ?

Actuellement, je travaille sur un projet « secret » dont, pour l’instant, je ne peux pas dire grand-chose, sauf qu’il est secret et énormément exciting (pour parler à l’américaine !). Ce sera romanesque, historique et exotique, et proche du million de signes. Le rendu du manuscrit est prévu fin mars, et la parution pour septembre 2018. C’est un projet qui me ravie, sur lequel je m’investis énormément depuis mars/avril 2017. Comme je lui ai donné un cadre historique, j’ai passé pas mal de temps à effectuer des recherches, c’est super fun, je m’éclate vraiment. Sur mon bureau, j’ai des piles de classeurs remplis de docs, et aussi une très belle banque d’images parce que j’adore travailler mes textes à partir d’un visuel. Certains écrivains ont besoin d’écouter de la musique, moi, j’ai besoin d’avoir des images devant les yeux. J’ai des cartes scotchées jusque sur mon radiateur, avec des post-it partout. J’ai aussi effectué quelques recherches sur le « terrain », je suis une grande curieuse alors cette façon de travailler me convient parfaitement.
Ce projet est destiné à se pérenniser en saga, autant dire que ça me met une grosse option sur mon programme d’écriture 2019, et que j’en suis ravie !

Le second gros projet d’écriture de cette année 2018 sera de terminer le manuscrit Les Seigneures de guerre, qui est, pour ceux qui ne le savent pas encore, le tome 2 de mon dyptique La reine des esprits, dont le premier tome Coup d’État paraîtra vers septembre-octobre chez son nouvel éditeur (!). Je suis vraiment heureuse que ce projet revienne au premier plan. J’ai d’ores et déjà fini le premier jet d’écriture. Me reste à revoir le tout, à peaufiner les détails, à vérifier la structure du récit et à travailler le style, ce qui représente encore pas mal de boulot. Que puis-je en dire ? Le destin des personnages s’accomplira dans un déploiement de haine, de vengeance, de trahisons, d’alliances et… d’amour. J’ai voulu m’éloigner de la Fantasy purement initiatique, en proposant un monde moins manichéen. Je jongle avec les points de vue des protagonistes pour interroger sur la notion du bien et du mal, sur les droits et les devoirs, sur la notion d’héritage. Qui détient la vérité ? Est-ce qu’une fin peut justifier les moyens ? Je donne aussi énormément d’importance aux personnages féminins, que je mets en scène dans une société patriarcale où il leur est difficile d’exister autrement que via des stéréotypes ou, au contraire, via la violence. Bien sûr, il y aura beaucoup d’action, des combats à l’épée, des p’tits gars plutôt bien fichus question tablettes de chocolat et des moments bien sensuels. Sans oublier de magnifiques paysages et tout un panel de très chouettes créatures plus ou moins monstrueuses, et plus ou moins douées de télépathie. Je suis super contente que ce projet m’ait permis d’obtenir fin 2016 une aide à l’écriture auprès du CNL.

Troisième temps fort de l’année, rassembler suffisamment de textes pour un second recueil de nouvelles. J’aime beaucoup écrire des textes courts, ils sont pour moi une façon de diversifier mes thèmes. Ils me permettent de jouer avec des sujets plus ou moins graves, qui touchent à l’actualité. Ou pas. Bref, c’est ma récréation.

Après, j’ai d’autres idées qui me tarabiscotent, auxquelles j’aimerai vraiment arriver à donner corps… En particulier, j’envisage un truc fantastique hésitant entre le polar historique et le thriller, assez baroque, qui pourrait être conçu comme une série à épisodes, chaque épisode étant du format d’une novella. J’ai déjà accumulé pas mal de matière sur cette idée, je pense que, tôt ou tard, je m’y attellerai. Il faut juste arriver à trouver du temps !

Quels sont tes prochaines dates de dédicaces ?

Pour l’instant, je suis surtout en phase d’écriture. Je n’ai donc pas encore accepté de proposition de salon ou de dédicace car cela dépendra beaucoup de mon calendrier de publication. A priori, la première partie de l’année devrait voir arriver une intégrale papier qui me tient à cœur, parce que c’est fun, léger, plein d’aventure et de sensualité, bref, totalement romanesque. Puis, en septembre/octobre, j’aurai mes « grosses » publications même si, d’ici là, il y aura sans doute quelques nouvelles par ci par là qui paraîtront dans diverses anthologies. J’organiserai mon planning de rencontres en fonction.
En attendant, une petite exception tout de même, j’ai été contactée pour une soirée femme/féminisme durant laquelle certains de mes textes seront lus en même temps que ceux d’autres autrices lyonnaises, en avant-première à une projection. Je crois que la date retenue est le 8 avril, mais les organisateurs de cet évènement confirmeront certainement d’ici là.