biographie


Valérie SIMON


portraitValérie Simon est née en octobre 1963 à Strasbourg, en Alsace.

Son enfance est immédiatement placée sous le signe du déracinement. De multiples déménagements l’emmènent de Strasbourg à Marseille, de Tourcoing à Arcachon puis finalement la fixer à Thionville où elle suivra l’essentiel de sa scolarité. Rapidement, elle développe un intérêt passionné pour les sciences, en particulier la biologie et la botanique, mais également pour le dessin et la peinture vers lesquels elle dirigera finalement son cursus universitaire.

Elle ne lit pas, elle dévore les stocks des différentes bibliothèques qui se trouvent sur son chemin, et aime tellement les fées qui parlent aux ruisseaux que, très tôt, elle mettre en scène sa propre vision romanesque peuplée d'héroïnes intrépides évoluant dans l'univers de la Fantasy.

A l'âge de 17 ans, elle obtient un bac scientifique et s’oriente vers l'Ecole des Beaux-Arts de Metz. Plus tard, elle s'installe à Strasbourg pour entamer un parcours universitaire en Arts Plastiques qui l'emmènera jusqu'à la Maîtrise.
Elle s'intéresse de plus en plus au cinéma, obtient un Diplôme Universitaire en Communication Audio-visuelle, étudie la création des images de synthèse. Plus tard, elle se passionne pour les cours sur mythologie américaine animés par Michel Cieutat, chroniqueur à la revue Positif. En même temps, elle conforte ses acquis artistiques en fréquentant des ateliers de gravure et de sculpture à l'Ecole des Arts Décoratifs.

L’écriture se confirme cependant et elle achève quelques œuvres de jeunesse sans pour autant penser à en faire son métier. Après avoir rencontré en 1987 l’homme de sa vie qui deviendra en 1996 son mari, elle entre dans la vie active comme graphiste en agences de publicité. Son premier fils nait en 1992.

Publiée à partir de 1997 chez Fleuve Noir pour le cycle de Fantasy «Arkem la pierre des ténèbres», elle se fait remarquer pour sa façon de mettre en avant une héroïne aussi intrépide que romantique. D’autres textes suivent, en particulier «Histoire de Razörod le serpent», paru dans l’anthologie Fantasy dirigée par Henri Loevenbruck et Alain Névant en 1998, toujours chez Fleuve Noir, ou «Le loup», paru dans l’anthologie Cosmic Erotica, collection Millénaires chez J’ai Lu en l’an 2000, dirigée par Jean-Marc Ligny.

Le changement de millénaire marque la naissance de son second fils. Deux ans plus tard, elle suit son mari en expatriation à l’étranger. Cette période sera essentiellement consacrée à sa vie familiale.

Ce n'est qu'une fois revenue en France, au sud de Lyon, qu'elle relance en 2012 sa carrière littéraire, sur l’insistance d’une amie. Son cycle phare est réédité de 2012 à 2013 aux Editions du Riez. Depuis, elle participe à des anthologies, publie des textes en numérique ou sur le web, collabore à des revues françaises et canadiennes.

Ses textes parlent des monstres tapis dans les imaginaires collectifs, entre mythes et créatures de légende. Ses écrits sont légers et visuels, rythmés et imaginatifs. Ses mots sont parfois sensuels, parfois poétiques, mais toujours remplis d'évasion.

En 2015 paraissent le premier tome d'un nouveau cycle de Fantasy, Coup d'Etat - La reine des Esprits, aux Editions du Riez, et un recueil de nouvelles, Coeur à corps, aux Editions Bragelonne.

Depuis avril 2016, son dernier roman, La Captive des Hommes de Bronze, est disponible aux Editions de l'Archipel. Il s'agit du premier tome du saga appelée Mysteria.